House of X / Powers of X

House of X / Powers of X

Enfin voici mon article, après une relecture attentive de tous les épisodes ! Il concerne le nouveau diptyque signé par le scénariste vedette de Marvel Jonathan Hickman, à savoir les deux mini-séries complémentaires House of X et Powers of X. Hickman signe là, comme il l’avait fait pour les FF puis les Avengers, un projet ambitieux et de longue haleine pour redorer cette fois le blason des mutants, qui en avaient bien besoin après des années d’errance scénaristiques. Au préalable, je vous renvoie vers mon Guide de lecture des séries X-Men (époque Hickman) pour les événements préludes à cette saga.

Hickman s’affranchit des événements récents sur lesquels il ne revient pas, et repart à zéro ou presque sans en tenir compte. Pas trop d’introspection sur le passé, direction le futur avec une intrigue sur plusieurs périodes temporelles. Au présent, Xavier se sert des plantes issues de l’île mutante de Krakoa : elles permettent grâce à un réseau une téléportation instantanée au niveau mondial, mais aussi de créer des habitats réservés aux mutants et à leurs invités, avec une localisation dans le Pacifique Sud. Mais aussi la fabrication de médicaments guérissant une grande partie des maux de l’humanité, que les mutants fourniront, enfin, vendront aux états qui reconnaissent la souveraineté de leur pays et une entrée à l’O.N.U. Le rêve de Xavier a changé : il ne s’agit plus d’une coexistence pacifique mais d’une séparation des deux espèces et d’une indépendance des mutants, garants de leur suprématie dans le futur. Il a ainsi pu rallier Magneto à sa vision et travailler en tandem avec son vieil ennemi.

Powers of X 4

Mais les humains ne sont pas inactifs avec une organisation nommée Orchis et regroupant d’anciens ennemis, là aussi, dans une alliance scientifique (sur la base de l’A.I.M. et du S.H.I.E.L.D.) visant à détruire les mutants afin de les éviter de devenir l’espèce dominante. On retrouve une usine de fabrication de sentinelles (un Master Mold ou Moule Initial) caché dans l’espace.

Hickman déplace aussi son intrigue dans un futur proche, dans cent ans. Une guerre fait rage entre mutants nés des manipulations génétiques de Mr Sinister, après la disparition inexpliquée de leurs leaders, contre la suprématie d’une alliance homme-machine. Puis encore mille ans plus tard, avec les tentatives d’ascension des post-humains vers une intelligence supérieure.

Il s’intéresse aussi au destin d’un personnage clé inattendu, la pourtant très connue Moira McTaggert, qui se révèle contre toute attente être une mutante se réincarnant mais gardant à chaque nouvelle vie les connaissances de sa précédente. Tuée par Destiny, l’alliée de Mystique. qui connait son secret, elle s’est alliée à Xavier, Magneto ou Apocalypse selon les cas dans des univers parallèles. Dans sa dernière vie, celle qui se déroule dans le passé proche et le présent des comics, elle a ou va aider Xavier et Magneto à imposer les mutants et les conduire à faire changer leurs rêves puis converger vers une suprématie mutante sans conflit majeur (enfin c’est l’idée). Et prévenir l’arrivée de Nimrod, le destructeur de mutants, grâce aux connaissances précédemment accumulées.

house of X 2

Je simplifie et résume à outrance sans trop spoiler une intrigue complexe mais relativement lisible pour du Hickman, contrairement à son travail sur Avengers qui était parfois (souvent) obscur – et fut peut-être tronqué par Marvel. On retrouve ici plusieurs de ses obsessions, comme pour son passage sur Fantastic Four (Xavier porte un casque CEREBOR qui rappelle celui de Richards) ou Avengers : un nouveau langage avec son alphabet spécifiques, des vues à très (très) long terme, un post-humanisme qui évoque les romans de hard-SF, l’utilisation de l’espace et des races extra-terrestres…

Mais tout cela, s’il est complexe, reste cette fois lisible grâce à un aspect de mise en page graphique claire ou des extraits de dossiers technologiques. Un travail remarquable, j’espère qu’il ne souffrira pas trop du passage au format habituel des comics et de ses rebondissements obligatoires qui amoindriraient le propos par les castagnes quotidiennes parfois désuettes. A voir dans les différentes séries portant le label Dawn of X…. Au dessin, Pepe Larraz et R.B. Silva livrent des planches de toute beauté et leur art s’accommode aussi bien des scènes presque psychédéliques de Krakoa que des combats ou envolées science-fictionnesques du récit. Une épopée hautement recommandable.

powers of x 2

Les deux séries étant à lire conjointement car complémentaires, ce qui est bien intégré dans les éditions complètes V.O. ou dans les softcovers V.F. (en attendant les éditions reliées dans quelques mois).

Editions reliées en V.O.

Editions en français (softcover puis reprise en album) en librairie chez Panini Comics

Ne manquez pas un article : abonnez-vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :