Harleen

Harleen Stjepan sejic urban comics

Harley Quinn est loin d’être mon personnage préféré chez DC Comics et dans le Batverse, mais avec les bons échos qui accompagnaient la sortie de Harleen, je me suis laissé tenter. Retour donc dans le passé de la belle alors qu’elle s’appelait encore Harleen Quinzel. Eh oui, dans ce récit complet de la collection Black Label (donc plus adulte et hors continuité), le croate Stjepan Sejic revient sur les origines de la belle. Connu surtout pour le comic book érotique Sunstone, puis passé à des séries plus mainstream, il fait tout sur cette mini-saga de 3 épisodes : scénario, dessin, couleur et couvertures.

Outre le fait que le résultat soit très joli, avec un trait fin et précis, détaillé, des personnages réussis et très séduisants, l’histoire (dont on connait la fin : la carrière criminelle de Harley Quinn) est intéressante. Jeune psychiatre en quête d’une théorie pour soigner les meurtriers les plus endurcis, la belle Harleen est persuadée pouvoir aider, et donc sauver, les criminels. Et forcément, à Gotham, son travail la mènera à l’asile d’Arkham, auprès des vilains célèbres du lieu comme Poison Ivy et progressivement vers son résident (le plus souvent temporaire) emblématique : le Joker.

Harleen Stjepan sejic dc comics

Une relation trouble se tisse entre la psy et le meurtrier, faite d’attirance (réciproque ?) de manipulation et de romance. L’ombre de Batman plane certes sur le récit, mais aussi et surtout celle de Double-Face, puisqu’on revient sur le drame du procureur Harvey Dent qui va lui aussi basculer du côté criminel.

Loin des pitreries décérébrées de Suicide Squad ou de ses séries dédiées, Harleen montre un personnage plus touchant, plus naïf, descendant dans l’abyme pour tenter de sauver le Joker mais s’y perdant, et entretient le doute sur l’amour réel que lui porte le clown du crime. Un récit qui se révèle une bonne surprise, servie par des dessins superbes.

Une longue galerie de bonsu complète le tome, avec couvertures régulières et alternatives, croquis, recherches sur les personnages, et détails du travail de Sejic depuis la genèse du projet.

Contient Haleen #1-3
Date de sortie : 12/06/2020
Pagination : 224 pages

Commander

Un commentaire sur “Harleen

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :