Venom (film, 2018)

Affiche du film Venom (2018)

N’étant pas très fan du personnage de Venom dans les comics Marvel, et ayant été un peu refroidi par les bandes-annonces, j’ai tranquillement attendu la sortie vidéo de film pour le voir. Le super-vilain de l’univers de Spider-Man n’en est pas à sa première apparition sur grand écran, on l’avait vu dans Spider-Man 3 en 2007 mais qui n’est lié en aucune façon à cet opus. Cette fois, il est le héros du film et Spidey (repassé dans le giron de Marvel Studios) en est carrément absent.

On repart donc dans un origin story où l’on découvre que Drake, un millionnaire scientifique exalté qui tient beaucoup d’Elon Musk, ramène de l’espace des symbiotes trouvés sur une comète. Son but est de trouver des remèdes (lucratifs) aux maux de la Terre, hélas parfois ils sont pire que le mal comme on va s’en rendre compte rapidement avec des cobayes humains qui trépassent à la pelle faute de compatibilité avec les aliens. Deux symbiotes se retrouvent rapidement en liberté.

Le premier va se lier au journaliste Eddie Brock, campé par Tom Hardy (transfuge de l’univers DC où il incarnait Bane dans Batman The Dark Knight Rises). Viré pour avoir cherché à enquêter sur les expériences peu reluisantes du fameux millionnaire, il a aussi perdu sa fiancée et vivote comme il peut. La fusion avec le symbiote nommé Venom va changer sa vie en lui donnant des capacités surhumaines, malgré la fâcheuse tendance de la bête à croquer des têtes !

Venom Tom Hardy

Le second alien va traverser le monde et se lier avec Drake (comme par hasard !) et n’avoir plus qu’une idée en tête, ramener tous ses potes pour coloniser la Terre ! Venom, qui se plait bien avec Brock, décide de l’aider à contrecarrer les plans du méchant.

Le scénario fait donc dans le classique, alternant action et émotion, avec une bonne louchée d’humour. La voix off de Venom, que seule Brock entend, et les mimiques de Tom Hardy sont en effet plutôt réussies. Les trucages aussi, malgré un petit déluge d’effets spéciaux sur la fin du film. Quant aux âmes sensibles, pas de souci puisque l’anti-héros a l’élégance de déchiqueter ses adversaires hors champ.

Venom photo du film

Divertissement tout à fait correct malgré ce qu’on pouvait en craindre (et l’absence de liens avec Spider-Man et le reste de l’univers Marvel), Venom remplit son contrat et son succès au box-office lui assure une suite qui est d’ailleurs évoquée dans une scène post-générique. A suivre en 2020 ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :