X-Men : Grand Design – tome 1

x-men-grand-design-ed-piskor

X-Men : Grand Design est une idée de fou d’un individu nommé Ed Piskor. Fan des mutants depuis sa plus tendres enfances (comme je le comprends), il a décidé d’écrire leur histoire globale, comme s’il y avait une trame cohérente à leur saga. Une vraie gageure quand on connait l’historique compliqué des X-Men, comme de la plupart des équipes de super-héros d’ailleurs, où les aventures se sont succédées à un rythme échevelé au cours des décennies, sans grand cas de la continuité ou de la logique. Surtout dans les premières années où le côté pulp et soap opera était peut-être plus prononcé.

Dans ce premier tome (sur 3 prévus), disponible en V.F. chez Panini en grand format, Priskor repart des origines des mutants (y compris Namor, mais curieusement sans Apocalypse) contées par le Gardien, puis se focalise sur Charles Xavier avant de passer à ses élèves, la première génération de X-Men, composée de Cyclops/Cyclope, Marvel Girl/Jean Grey, Beast/Le Fauve, Angel et Iceman/Iceberg.

Face à eux, des hordes de vilains et notamment l’emblématique Magneto, dont le passé sous le joug des nazis influença les idées pour confronter les « simples » humains à leurs successeurs (ou pas), les mutants ou homo superior. Priskor oriente l’histoire sur une trame de fond liée à la créature la plus puissante et mythique des aventures des X-Men, le Phénix, qui fait son apparition sur ses planches bien avant son arrivée réelle dans les comics, et qui suscite les convoitises de races aliens cherchant son futur hôte. Bien que cette théorie résiste peu à l’épreuve des récits (avec les nombreuses morts et retours de Jean Grey qui tendent à prouver qu’elle n’est pas si exceptionnelle que ça)… Mais bon, on se concentre dans ce premier volume sur la période des premiers X-Men, avant leur « mort » sur Krakoa, attendons donc la suite avec les « nouveaux » X-Men, l’arrivée de Wolverine/Serval, Colossus, Storm/Tornade, Nightcrawler/Diablo et les autres.

x-men-grand-design-panini-tome-1

X-Men : Grand Design est un travail d’orfèvre, puisque Priskor a tout fait tout seul : dessin, encrage, colorisation, scénario, dialogues… Une dévotion qui force le respect, même si je ne suis pas complètement fan de ses dessins. A noter la colorisation qui tend vers le sépia et donne un côté vintage à l’ensemble, comme les comics sur papier de qualité très moyenne qui existaient auparavant (et coûtaient bien moins cher que les actuels, au passage). Seul bémol, quelques soucis de traduction et une mauvaise relecture ponctuelle chez Panini qui piquent parfois les yeux.

En bonus, Priskor nous montre ses dessins et ses histoire d’enfance, pour remonter aux sources de cette oeuvre atypique, et a recolorié le premier épisode des X-Men, qui est donc joint ici. Une édition un peu chère pour ses 120 pages mais justifiée aussi par son grand format (23,8 x 33,5 cm) et qui s’avère indispensable pour les fans des X-Men.

Commander sur Amazon

Voir l’article sur le tome 2

x-men-grand-design-2

Un commentaire sur “X-Men : Grand Design – tome 1

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :