X-Men Blue #21-22 et Annual #1 : Poison-X

X-Men_Blue_Annual_Poison-X

Continuons le rattrapage de la série X-Men Blue. Avant de lire le numéro 21, il faut tout d’abord lire l’Annual 1 qui comprend le début de la saga Poison-X. Celle-ci est un crossover avec la série Venom, que Marvel a mis récemment à toutes les sauces (y aurait-il un film qui sort cette année ?!).

L’ordre de lecture est alors le suivant :

  • X-Men Blue Annual #1
  • X-Men Blue #21
  • Venom #162
  • X-Men Blue #22
  • Venom #163

Les Starjammers (dont le chef est le père de Cyclops, et qui ont été proches récemment) ont été kidnappés par un groupe d’inconnus utilisant des symbiotes comme armures et armes vivantes. Un prétexte facile pour impliquer Venom dans l’histoire, et pour emmener les X-Men dans l’espace une fois de plus (ainsi que le symbiote de Spidey qui avait été membre fugace des Gardiens de la Galaxie !).

Sur la piste du trafiquant d’armes qui négocie les symbiotes qu’il capture sur leur planète d’origine, les X-Men se font « venomisés » ! Ce sont donc des mutants aux émotions exacerbées par la fusion avec les symbiotes qui se lancent sur les pas des kidnappeurs des Starjammers. Mais les kidnappeurs veulent à leur tour revendre les pirates spatiaux ! Un mystérieux intervenant intercepte tout ce beau monde et lance les Poisons, tueurs de symbiotes et absorbeurs de pouvoirs, sur les traces des X-Men, puis… de la Terre. (D’ailleurs, il peut être intéressant pour les plus motivés de lire Venomverse, une mini-série qui introduit ces fameux Poisons). Poison-X se mue donc en un prologue à un événement de plus grande ampleur nommé Venomized, alors que les Poisons arrivent sur Terre afin de se délecter de ses super-héros !

x-men-blue 21

Dans la droite lignée des épisodes précédents, Poison-X se lit facilement et sans trop se poser de questions, tant le scénario de Cullen Bunn accumule les facilités. Malgré la présence de Venom et des symbiotes à chaque page, on ne tremble jamais pour nos héros, l’histoire ressemblant à un prétexte pour faire arriver les aliens sur Terre. Ce n’est pas mauvais, mais cela manque encore une fois d’originalité. Côté dessins, on alterne entre les graphismes de la série X-Men Blue et ceux de Venom, donc entre le correct et le passable.

Commander Poison-X (comprend X-MEN BLUE 21-22 AND ANNUAL 1, VENOM 162-163)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :