Ant-Man et la Guêpe (film, 2018)

ant-man et la guepe affiche filmSi vous vous demandiez où était Ant-Man pendant les évènements d’Avengers Infinity War, vous aurez la réponse avec cette suite du premier film Ant-Man. On y retrouve Scott Lang assigné à résidence suite à son arrestation après le combat fratricide de Captain America : Civil War. Comme il est de plus fâché avec Hank Pym et sa fille Hope, il ne lui reste plus qu’à prendre son mal en patience et à essayer de profiter de sa fille Cassie qui vient lui rendre visite de temps en temps. Mais un phénomène étrange se produit suite à son passage dans le monde miniature : et si la femme de Hank était toujours en vie ? Et que veut le mystérieux Ghost ?

Suite directe du précédent opus, ce second film permet de retrouver un Paul Rudd sympathique (mais assez gnangnan) avec sa petite fille, et ses démêlés pour aider les Pym sans se faire coincer par la police. Une aventure sur fond de physique quantique, où les sciences sont malmenées pour servir de prétexte à la quête de Janet Pym. L’occasion aussi de mettre en avant un casting plus féminin, entre la Guêpe (Evangelyne Lilly) aux pouvoirs bien développés et efficaces, miniaturisation, vol et blasters, et la méchante Ghost, au motivations un peu plus poussées que d’habitude chez Marvel, et difficilement arrêtable grâce à sa capacité à phaser à volonté tel Vision.

ant-man et la guêpe

Film familial et estival par nature, Ant-man et la Guêpe regorge de blagues qui tombent hélas le plus souvent à plat, et est parfois mal dosé entre discussions et action. S’il n’y a plus la surprise, les scènes sont cependant réussies grâce à l’utilisation des pouvoirs de rétrécissement et d’agrandissement qui contribuent au fun de l’ensemble. Et Ant-Man devient parfois Giant-Man, ce qui est assez spectaculaire. (en clin d’oeil, on trouvera aussi Bill Foster – alias Black Goliath dans les comics).

ant-man-wasp-affiche-film-marvel

Du (petit) super-héros sympa pour la (petite) famille, mais rien d’indispensable, loin de là. On est ici dans une veine moins sérieuse que les Captain America ou Black Panther par exemple, il en faut pour tous les goûts même si certains grincheux comme moi pourront regretter le manque de profondeur du scénario. Mais je ne dois pas être le public cible.

A noter deux scènes post-génériques, l’une déroulant les conséquences tragiques d’Infinity War, l’autre arrivant après le (très) long générique et étant assez décevante. Tiens, en plus, Marvel a traduit The Wasp mais pas Ant-Man, amusant, non ?

Un film réalisé par Peyton Reed, avec Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Peña, Michael Douglas, Hannah John-Kamen…

Date de sortie : 18 juillet 2018.

Durée 1 h 58

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :