Midnight Nation

midnight-nation-integrale-delcourt

Delcourt a regroupé en une intégrale la mini-série en 12 épisodes Midnight Nation signée J.M. Straczynski et Gary Franck. Une oeuvre de jeunesse des deux auteurs, puisqu’elle est parue de 2000 à 2002 aux USA et se base sur le vécu et les souvenirs de JMS comme il le dit lui-même dans une intéressante postface.

Le héros, David Grey, est un policier de Los Angeles qui, au cours d’une enquête sur des meurtres particulièrement sanglants, croise la route de « Marcheurs ». Ces êtres démoniaques l’attaquent et il se retrouve projeté dans l’entre-deux mondes, au croisement de la vie réelle et d’une version altérée et peuplée de personnages atypiques. Ici, il va être aidé par la belle Laurel, dont la mission est de l’escorter (à pied !) jusqu’à New York, mais aussi de le tuer si nécessaire ! David porte en effet la trace des Marcheurs, et se transformera sans doute en l’un d’eux. Sauf s’il arrive à récupérer son âme des mains de leur chef, au terme d’un périple harassant.

midnight-nation-delcourtUne longue quête initiatique commence, pendant laquelle les deux compères vont croiser des personnages étranges mais aussi et surtout les laissés pour compte, les oubliés, ceux qui sont devenus transparents aux yeux des actifs. Métaphore de deux mondes qui coexistent dans nos grandes cités, où les salariés ne regardent même plus ceux que la vie a laissé de côté… Des rencontres tour à tour touchantes et pathétiques, ponctuées de combats avec les Marcheurs qui jalonnent le long chemin pendant lequel Laurel et David vont apprendre à se connaître, se rapprocher ou se détester peu à peu. Une aventure tout en retenue sur le plan sentimental, mais avec de nombreuses scènes sanglantes quand les créatures sortent des ombres.

Un parcours qui aurait peut être gagné à être un peu raccourci, mais que se lit cependant bien, et dans lequel plane des zones de doute: David arrivera-t-il à son terme ? Laurel devra-t-elle le tuer ? Qui est-elle exactement ? Le chef des Marcheurs, maniant bien le verbe, fustigeant le monde moderne et ses catastrophes, aura-t-il un discours que David peut entendre ? Des points qui ne sont pas évidents pendant le déroulement de ce récit où l’espoir est bien mince.

Le trait de Gary Franck, tout en finesse et précision, est parfois un peu figé mais reste cependant d’un très bon niveau. Un comic book atypique, à connotation sociale sous des dehors surnaturels et fantastiques.

Publicités

2 commentaires sur “Midnight Nation

Ajouter un commentaire

  1. Jamais lu même si à l’époque il y avait beaucoup de com’ dans les comics Image. Du coup ca me donne pas franchement envie de le lire, je vois à peu près le type de comics que c’est. Mais merci pour cet intéressant et synthétique débriefing!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :