Avis comics décembre 2017

Voici le bilan de mes lectures de comics de super-héros pour le mois écoulé.

Comics en V.O.

 Wonder Woman Rebirth #1-14

Wonder Woman RebirthPour son retour lors de l’opération Rebirth, Wonder Woman a eu droit a des épisodes alternés. Les numéros impairs (collectés dans le volume 1 aux USA et dans le tome 2 en VF chez Urban Comics), voient WW s’allier à son ennemie Cheetah pour tenter de trouver un chemin afin de retourner sur son île. Les épisodes pairs (collectés dans le volume 2 aux USA et dans le tome 1 en VF chez Urban Comics) sont une origin story (Year One) où Diana découvre le monde des humains suite au crash de l’avion de Steve Trevor sur Themyscira et à son départ de l’île pour contrecarrer les plans d’Arès. L’alternance est censé faire se répondre les épisodes mais les éditions reliées ne tiennent finalement pas compte de ce découpage…

Wonder Woman Rebirth Urban Comics

Disons-le tout de suite, j’étais plutôt fan du travail d’Azzarello dans les New 52 et repartir à zéro sur des bases classiques, même scénarisées par Greg Rucka, n’est pas très intéressant. A l’époque moderne (Vol.1-tome 2) les dessins de Liam Sharp sont très beaux mais le scénario est assez creux et longuet, de plus Cheetah est un personnage aussi peu imposant qu’intéressant. Dans le passé (Vol.2-tome 1), on redécouvre une Diana naïve et sans connaissance de ses pouvoirs, qui se révèlent peu à peu. C’est également beau, grâce à Nicola Scott, dans un autre style, mais sans surprises.

Un démarrage en douceur pour Wonder Woman Rebirth, espérons que la suite sera plus intéressante.

Commander

Comics en V.F.

Récit Complet Justice League #4Récit Complet Justice League #4

Il y a quelques mois, Urban Comics commençait la publication de la série Green Lanterns Rebirth au format kiosque. Fin novembre, la suite de la série a été publiée dans le magazine Récit Complet Justice League #4. Huit épisodes pour moins de 6 euros, une bonne affaire pour lire les épisodes US #7-14. La série est assez distrayante, avec les deux GL protégeant la Terre qui commencent à travailler ensemble et à prendre confiance, en eux et leurs pouvoirs. Une revue essentiellement consacrée à un nouvel adversaire, le Phantom Lantern, qui possède un anneau créé par le Gardien renégat Rami et qui lui permet d’utiliser toutes les couleurs du spectre des lanterns. Inquiétant, d’autant que Volthoom, le premier lantern, est de retour. Rien d’exceptionnel dans le scénario, assez classique, ni dans les dessins confiés à trois artistes différents, mais heureusement au style très proche. Mais vu le montant du magazine, pourquoi se priver ?

Commander Justice League Récit complet 4 : Un anneau pour les contrôler tous ! 

justice-alex-ross-urban-comicsJustice

Justice est une mini-série de 12 épisodes, indépendante de la continuité et qui est parue pour la première fois entre 2005 et  2007. Elle est maintenant collectée chez Urban Comics dans une belle édition de 500 pages en grand format (21,1 x 3,4 x 31,7 cm), ce qui fait un sacré pavé à destination des fans d’Alex Ross, dont je suis ! Co-scénariste avec Jim Krueger, il assure aussi les peintures de finition sur des dessins de Doug Braithwaite, dans son inimitable style photo-réaliste.

Ici, les super-vilains font tous le même cauchemar : une apocalypse nucléaire dévaste la Terre et les héros sont incapables de l’empêcher. Sous la houlette de Brainiac et Lex Luthor, ils s’allient alors pour créer des villes suspendues, sortes d’arches de Noé, pour sauver les humains qui le souhaitent. Et mettent leurs pouvoirs à disposition de l’humanité pour l’aider et gagner ses faveurs. Mais tout ceci cache un plan, à l’image des attaques simultanées qui déciment les héros emblématiques, surclassés par leurs ennemis habituels accompagnés de renforts inédits.

justice-alex-ross-dc-comics

Sur le thème plus vraiment original des vilains unis qui s’associent pour battre à plates coutures la Justice League (en partie grâce aux dossiers gardés par Batman sur ses coéquipiers et volés par le Sphinx…), Justice démontre que l’union fait la force mais aussi que le fait d’oublier des héros de second rang est une grossière erreur. On y croisera des dizaines de héros (dont des moins connus comme Plastic Man, Hawkman, les Metal Men ou la Doom Patrol) et de vilains (Captain Cold, Gorilla Grodd, Toyman, Cheetah, Bizarro…) et il constitue un superbe hommage au Silver Age, grâce aux visuels de toute beauté. Un plaisir visuel à chaque page, dans une belle édition accompagnée de dizaines de pages de bonus, bref un indispensable !

Commander Justice (Urban Comics)

Lire aussi : index des avis BD/Comics du blog – Autres bilans mensuels

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :