captain-america-steve-rogers-15

Attention, cette fois les choses s’accélèrent dans ces épisodes de la série Captain America : Steve Rogers avec le prélude à Secret Empire ! Attention : spoilers !

Épisodes 12 à 16

Le Taskmaster et Black Ant ont découvert le secret de Captain America et veulent le négocier auprès de Maria Hill en cavale. Mais Madame Hydra s’en mêle et se révèle être Elisa Sinclair, dotée de pouvoirs magiques. On découvre aussi par des flashbacks que Rogers a toujours aidé HYDRA pendant la guerre, et a échangé des informations avec son ami Helmut Zelmo, dont il appréciait le père. Hélas, il n’a pu empêcher la mort de celui-ci et se sent coupable depuis. Pendant ce temps-là, Zemo recrute des anciens « pensionnaires » de Pleasant Hill et lève une armée de super-vilains tandis que Red Skull et Sin récupèrent un arsenal nucléaire russe oublié en Sokovia. Madame Hydra, elle, reconstitue un conseil de direction pour HYDRA avec notamment Kraken, Gorgon, Zola ou encore Doctor Faustus qui jouera une grande part dans la suite.

La série continue à alterner passé et présent, notamment pour expliciter la relation entre Rogers et Red Skull, devenu maître de HYDRA après la mort du premier Baron Zemo, et ses répercutions dans le présent, alors que Red Skull s’est échappé mais ne dispose plus des pouvoirs de Xavier.

Enfin, tous les éléments convergent dans le numéro 16 qui ouvre Secret Empire alors que Rogers prend le contrôle la majorité du SHIELD et de leurs héliporteurs, Zelmo tue Winter Soldier, et le bouclier spatial d’Alpha Flight est saboté, empêchant les plus puissants héros de renter sur Terre et les laissant face aux hordes chitauris. Seul bémol, le docteur Zelvig s’est emparé du cube cosmique, qui se révèle avoir été créé par les alliés pendant la guerre.

captain-america-steve-rogers-16

Avis global

Les pièces sont en place et la prise de pouvoir par HYDRA peut commencer sur plusieurs niveaux avec ces épisodes. Les plans de Rogers se retrouvent accomplis et surtout on comprend mieux son double rôle depuis toutes ces années, ainsi que son puissant attachement au règne de HYDRA plus qu’à ses dirigeants, à part la famille Zelmo. Les alternances de scènes au passé et au présent se succèdent parfaitement et le scénario de Spencer parait bien ficelé (petit bémol pour la perte du cube cosmique dont j’espère qu’on ne fera pas le moyen facile de tout réparer). Bien que les dessinateurs alternent, l’ensemble reste relativement homogène et réussi. J’ai donc hâte de lire la suite et de commencer Secret Empire.

Acheter Captain America: Steve Rogers Vol. 3: Empire Building

Publicités