ere-apocalypse-marvel-panini-comics

L’Ere d’Apocalypse (ou Age of Apocalyse en V.O.) est un événement qui a marqué les 1995–1996 de Marvel. Les comics réguliers des séries X-Men ont en effet été remplacés temporairement par des mini-séries se situant dans un futur alternatif où Apocalypse domine les USA, a embrigadé les mutants les plus forts, lance des expérimentations sur ceux qui lui résistent et a décimé le peuple humain « normal », selon sa philosophie selon laquelle seuls les plus forts doivent survivre.

On suivra ainsi dans les 4 volumes parus chez Panini Comics les séries X-Calibre, Gambit and the X-Ternals, Generation Next, Astonishing X-Men, Amazing X-Men, Weapon X, Factor X, X-Man et X-Universe, encadrés par X-Men Alpha and X-Men Omega.

Apocalypse feint de négocier avec les humains réfugiés en Europe mais projette de les éliminer également et d’étendre sa domination au monde entier. En face de lui, le chef des rebelles mutants est Magnéto, propulsé à cette place suite à la mort de son ami Charles Xavier, tué accidentellement par son fils Légion. Mais l’arrivée du mutant Bishop fait vaciller les certitudes de tous, car il se souvient d’un autre univers, où Apocalypse ne règne pas en maître !

age-of-apocalypse

Les X-Men vont donc attaquer sur plusieurs fronts, entre délivrer les leurs, convaincre les humains de la duperie d’Apocalypse, voir s’il faut déclencher une guerre atomique totale, aller dans l’espace trouver le cristal de M’Kraan qui pourrait rétablir le « vrai » univers…

Bien sûr, le fan des X-Men se réjouira de retrouver ses héros sous d’autres formes. Wolverine alias Weapon-X, en couple avec Jean Grey, amputé d’un bras par Cyclops a qui il a crevé un oeil, Magnéto ayant eu un enfant de Malicia/Rogue, ce qui déprime Gambit, une version décapante de Sabretooth ou de Sunfire, Colossus et Shadowcat survitaminés, Angel en agent trouble tenancier d’un night-club, des humains tels Tony Stark, Donald Blake, Brian Braddock, Gwen Stacy, Ben Grimm, des méchants épiques tels que le Fauve en savant fou de génétique, Sugar Man (le Confiseur), Havok jaloux maladivement de son frère, les deux travaillant sous les ordres de Mister Sinistre, lieutenant d’Apocalypse qui le trahira, Holocauste, le fils du grand chef. Et la saga introduira aussi X-Man, alias Nate Grey, version alternative de Cable non infectée du technovirus et créé à partir des gènes de Cyclops et Jean Grey.

x-men-age-of-apocalypse

La liste est très longue et l’on s’amusera à détecter telle ou telle allusion, et retrouver des versions alternatives de ses personnages Marvel. La saga se finira d’ailleurs en ménageant des portes de sortie notamment pour Sugar Man, Dark Beast, ou X-Man que l’on retrouvera plus tard dans d’autres aventures.

A noter que l’Ere d’Apocalypse fût plus tard renommé comme une terre parallèle (Terre-295) et engendra d’autres mini-séries, joua un rôle important dans Uncanny X-Force (2010) avec la Dark Angel Saga, connu une série régulière en 2012-2013 (parue dans X-Men Universe V3 et V4 chez Panini) et participa même aux récent Secret Wars.

 Au scénario des différentes séries, un melting-pot des écrivains de l’époque : Scott Lobdell, Mark Waid, Fabian Nicieza, Warren Ellis par exemple, tandis que les dessinateurs étaient notamment Terry Dodson, Steve Epting, Joe Madureira, Andy Kubert, Salvador Larroca ou Chris Bachalo. Alors certes, l’ensemble sonne très nineties, dans les discours comme dans les dessins et la colorisation, mais je pense qu’il faut avoir lu cette série par son intérêt « historique » dans l’univers Marvel et par les traces qu’elle a laissé ici ou là ultérieurement. Et que Marvel a un peu ré-itéré la chose plus tard en 2011 avec l’Ere X !

La parution V.F. a eu lieu entre 2012 et 2014 sous forme de 4 tomes de la collection Marvel Gold, puis d’un Prélude qui relate les événements ayant déclenché cette saga cauchemardesque. Les prix étant devenus un peu dissuasif, on peut peut-être espérer un jour une ré-édition en Deluxe ou en Omnibus ?

Publicités