death of x

Mon avis sur la mini-série Death of X chez Marvel Comics

Cela fait quelques années que les aventures des X-Men ne me passionnent plus guère. je me suis pourtant accroché, avec les All-New X-Men, l’équipe originale venue du passé (et qui ne peut pas y retourner mais on ne sait pas pourquoi, à part que ça doit arranger les scénaristes de Marvel), et les Uncanny X-Men menés par Cyclops (le rebelle terroriste dont la « révolution » a fait pschitt). Deux séries bien démarrées par Bendis mais qui a très vite oublié ce qu’il pouvait faire de ces idées.

Ajoutons à cela l’émergence des Inhumans, démultipliés suite aux actions de Black Bolt pendant Infinity, et qui ont peu à peu grignoté l’espace des mutants (pour de sombres histoires de droits cinématographiques ?), et on se retrouve avec deux groupes de mutants – innés ou induits – qui piétinent les mêmes plate-bandes.

Death of X est donc censé expliquer ce qui s’est passé dans les 8 mois séparant la fin de Secret Wars de l’époque actuelle des comics et, d’une certaine manière, amener une conclusion, mener vers un conflit entre X-Men et Inhumans (qui se titrera IvX, pourquoi vivre en paix quand on peut se bagarrer) en sacrifiant une pièce maîtresse de l’univers mutant. Attention la suite est pleine de spoilers, mais difficile de chroniquer Death of X sans dire ce qui s’y passe !

Alertés par Jamie Madrox, le peu de X-Men qui suivent encore Cyclops (Emma Frost, les Cuckoos Sisters, Iceman, Magik et le pathétique Goldballs) arrivent sur l’île de Muir pour y découvrir les habitants décimés par le nuage de brumes terrigènes des Inhumans. Hop, on sacrifie Madrox après des années de bons et loyaux services pour agacer Cyclops et le lancer dans une vindicte contre les Inhumains, accusés de tuer les mutants avec leurs brumes. Sachant que certains mutants ne sont pourtant pas affectés, et que l’inutile McCoy cherche un remède mais comme d’habitude ne trouve rien.

death-of-xPendant ce temps, une équipe d’Inhumains menée par Crystal (ex-bombe anatomique que le dessinateur Aaron Kuder arrive à rendre moche) surveille un des deux nuages qui dérive sur le Japon, se réjouissant d’accueillir de nouveaux membres. Les japonais attendent aussi bien stoïquement les brumes, un cliché bien zen. On oublie le traumatisme de la transformation, le taux de morts au passage, le difficile apprentissage des nouveaux pouvoirs… non là, tout va bien et se fait instantanément. Au pire, on ajoute un groupe de méchants de HYDRA voulant récupérer les cocons pour mettre un peu de baston dans l’histoire.

Cyclops projette alors un avertissement au monde entier, grâce aux pouvoirs psi d’Emma Frost et des Cuckoos. ce qui déclenche notamment une panique en Espagne, où arrive un second nuage de brumes, et là par contre c’est le chaos, la panique, sans doute aussi le côté sanguin des latins. Les X-Men menés par Storm arrivent pour sauver les mutants qui pourraient être décimés et décident d’aider les Inhumains, malgré une boulette de la part de ceux-ci, qui endorment la ville grâce à un nouveau membre maîtrisant quasi-instantanément ses pouvoirs.

Cyclops, lui, vient essayer de détruire le nuage, aidé par un jeune mutant et Sunfire (le seul à pouvoir voler, bien pratique pour le scénariste). Puis il s’énerve contre les Inhumains et s’en prend à Medusa et Black Bolt, venus voir ce qui se passe. Mais le pauvre Cyke n’a pas le temps de tirer une rafale optique qu’il se fait désintégrer par Black Bolt, à qui Medusa a donné son accord pour tuer le leader des X-Men. Pourquoi ne pas l’endormir ou l’assommer ? Non, On tue directement, sous les regards impuissants voire indifférents des mutants et inhumains présents.

Un petit twist final entre Havok et Emma Frost nous apprendra qu’en fait Cyclops était mort peu après son arrivée sur Muir, et que c’est Frost – aux limites de la folie – qui a tout manigancé et fait croire aux actions de son compagnon. Afin de le faire mourir en plein combat, glorieusement et pas par une maladie foudroyante mais peu spectaculaire. Cela aurait pu être touchant et pathétique si cela avait été mieux amené et pas aussi caricatural, surtout si on pense que la plupart des X-Men et des Inhumains présents ont des défenses contre les attaques psy (et donc les manipulations mentales), qu’il y avait tout le temps les Cuckoos à côté de Frost et qu’elles ont tu leurs (rares) doutes, bref le principe même n’a aucune cohérence.

death-of-x-3

Seule compte à mon avis la volonté de Marvel de se débarrasser de Cyclops, peut-être encombrant ou dont l’éditeur ne savait pas quoi faire. Mais dans ce cas pourquoi ne pas le laisser de côté ? Pour (essayer de) faire vendre une mini-série et « justifier » l’event Inhumans vs X-men ? Charles Soule, qui co-écrit ici avec Jeff Lemire, s’est aussi chargé d’expédier la mort de Wolverine, je n’ai pas lu l’histoire mais les échos sont mauvais, et on a le même souci ici. Un des fondateurs des X-Men, présent depuis 60 ans dans les comics, leader émerite, figure mythique, mais radicalisé et sans réel but ni impact depuis des années, dénigré pour avoir tué son mentor, s’en va sans aucune gloire, le peu de prestige que Frost a voulu lui donner n’étant finalement qu’une illusion. C’est dramatique voire criminel de la part de Marvel de ne pas savoir gérer ses personnages de cette façon et de laisser des scénaristes en roue libre raconter n’importe quoi. Décidément les X-Men sont toujours bien malmenés…

Commander en V.O. (Amazon) – Commander en V.F. (parution en juin 2017 dans la revue ALL-NEW X-MEN HORS SERIE 3 chez Panini Comics)

Publicités