The Valiant, Bloodshot Reborn, le retour de Valiant Comics en France

the valiant et bloodshot comicsValiant est de retour en France grâce à un nouvel éditeur

J’avais découvert il y a quelques temps l’univers de Valiant Comics en France, suite à l’acquisition de la licence par Panini Comics. Ainsi j’avais lu Bloodshot, Harbinger, Shadowman, Archer & Armstrong ou encore X-O Manowar. Puis Panini a stoppé (discrètement) les parutions, tandis que Valiant continuait aux USA mais que moi, j’arrêtais faute de parution en V.F. Un nouvel éditeur, Bliss Comics, vient de relancer la marque et ses parutions en France.

Tout d’abord, en reprenant les tomes et héros déjà parus à l’époque Panini, mais uniquement sous forme numérique. Il faudra donc passer par des plate-formes comme Comixology pour retrouver les albums existants, et quelques inédits pour faire la jonction avec la nouvelle gamme. Car Bliss Comics fait aussi paraître des inédits sur papier, avec pour commencer deux titres : The Valiant et Bloodshot Reborn.

the valiant bloodshot kay geomancienneThe Valiant est un crossover qui regroupe tous les héros de l’univers Valiant, associés contre un méchant immortel. Celui-ci apparaît régulièrement au cours des siècles pour s’en prendre au Géomancien, détenteur des pouvoirs de la Terre, et l’assassiner sauvagement sous les yeux de Gilad, le Guerrier Éternel (et frère d’Armstrong, l’alcoolique éternel !). Si on y croise tout le rooster de Valiant, l’histoire est surtout focalisée sur Gilad et Bloodshot, occupés à défendre la dernière Géomancienne, Kay (précédemment vue dans Archer & Armstrong). Une course-poursuite désespérée pour arrêter le monstre et sauver Kay, dont Bloodshot constitue le dernier rempart. Et une aventure signée Jeff Lemire et Matt Kindt pour le scénario, Paolo et Joe Rivera pour le dessin, que l’on peut suivre sans trop de difficultés même sans avoir lu de Valiant Comics auparavant, malgré la multitude de personnages (on y ratera sans doute quelques clins d’oeil, mais rien qui ne nuise à la compréhension). Un tome qui est fortement conseillé pour ceux qui voudraient ensuite lire Bloodshot, tant le personnage est au coeur de l’histoire et en sera impacté (Bliss l’a judicieusement mis en couverture du volume, d’ailleurs). En bonus, des planches crayonnées avec les explications de l’équipe créative, ce qui est vraiment très intéressant. Dommage que cela soit plombé par de nombreuses fautes d’orthographes !

bloodshot reborn bliss comics

Passons à Bloodshot Reborn (tome 1) qui fait directement suite à The Valiant. Attention spoiler : Bloodshot a perdu ses pouvoirs, Kay ayant éliminé les nanites de son corps. Paumé, travaillant comme homme à tout faire, se droguant et buvant pour oublier les meurtres qu’il a commis, n’osant pas ouvrir le dossier contenant non passé, Bloodshot apprend qu’un meurtrier à la peau blanche et au torse orné d’un disque rouge s’est livré à un massacre ! Aidé par deux amis (imaginaires !), Kay la géomancienne et Bloodsquirt le petit héros sanguinaire de dessin animé, Bloodshot essaie de retrouver l’assassin, ce sera le début d’une longue traque rédemptrice. Toujours sur un scénario de Jeff Lemire mais cette fois avec Mico Suayan (et Raul Allen) au dessin, le Punisher-Wolverine-Frankenstein de Valiant est une très bonne surprise. Loin du comic book bourrin et sanglant (enfin, pas complètement, hein, faut pas exagérer !), l’histoire ménage de belles questions et on découvre un personnage tourmenté, hanté par son passé et inquiet face à ses pouvoirs. Avec de nombreuses pointes d’humour et même un épisode onirique complètement décalé. Et comme le dessin est soigné, c’est un bon moment de lecture et un nouveau départ pour le héros que je suivrai avec attention (tome 2 en septembre 2016).

Quelques petites remarques sur l’édition de Bliss Comics. L’éditeur a choisi une couverture cartonnée alors que Panini avait choisi le souple à l’époque pour Valiant. J’ai l’impression que le format album (hardcover) est plus en vogue en ce moment, voir les parutions Urban, et Panini qui le privilégie de plus en plus il me semble. L’édition est soignée et de belle facture, et le prix de lancement (10 euros) très attractif, cela permet de découvrir Valiant à peu de frais. Par contre, carton jaune pour les fautes d’orthographes notamment dans les bonus de The Valiant qui en sont truffés . Heureusement que le texte des deux ouvrages en est globalement épargné, car c’est un défaut rédhibitoire et pénible (il y a quand même 2-3 fautes en quatrième de couverture des albums !). Gageons que ce ne soit qu’un défaut de jeunesse et que Bliss Comics va transformer l’essai dans l’avenir !

Commander sur Amazon :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :