Siege #1-4 (Secret Wars)

siege marvel secret warsAvis sur la mini-série Siege, liée à Secret Wars

Tout d’abord, il faut savoir que cette mini-série intitulée Siège n’a en fait rien à voir avec l’event éponyme de 2010 (dont j’ai parlé ici), à part le rappel du visuel de couverture. On est par contre dans un vrai siège, au sens combat, avec des soldats qui tiennent le Mur, à l’instar de la Garde de Nuit dans Game of Thrones (ou d’une certaine façon aux héros de Fort Alamo). On l’apprendra ici (ou on l’a déjà vu ailleurs) mais le mur est en fait constitué de Ben Grimm, la Chose, agrandi par Doom au point de ceinturer le monde, et chargé de faire la séparation entre les Territoires du Sud livrés aux monstres, et ceux du Nord, où vivent les habitants des différents royaumes de Battleworld.

Sur le Mur veille donc une équipe hétéroclite menée par Abigail Brand, (qu’on a connu dans l’ancien univers patronne du S.W.O.R.D. et donc déjà en première ligne), qui a ici succédé à Nick Fury tombé face à l’ennemi. Elle est aidée par Kang, Magik, Kitty Pride, Léonard de Vinci et une armée de clones de Scott Summers, ainsi que par quelques rebelles à Doom punis et envoyés au Mur (l’allusion à Game of Thrones est donc là encore évidente).

Face à eux, des hordes de zombies, des Ultron, des insectes géants créés à son corps défendant par Hank Pym (tout ça faisant le lien avec la mini-série Age of Ultron Vs. Marvel Zombies). Le scénario s’intéresse aux états d’âme d’Abigail, bien décidée à accomplir son devoir, protéger le reste du monde, tout en sachant qu’avec les assauts quotidiens des monstres et avec ses faibles ressources, l’issue sera forcément fatale. Et que Doom pourrait tout régler en quelques gestes, grâce à son omnipotence. Une mini-série écrite par Kieron Gillen et sans doute un peu trop longue vu le pitch d’origine, mais qui est surtout amusante par les divergences constatées au niveau des personnages par rapport à leurs versions habituelles.

siege 2 marvel 2015

Les dessins signés Filipe Andrade sont assez particuliers et anguleux, et accueillent des doubles pages réalisées par des artistes invités. Dessins et colorisation nuisent un peu en fait à l’intrigue et ne renforcent pas vraiment l’idée que l’issue est inéluctable, avec les tentatives désespérées d’arrêter des vagues sans fin d’ennemis . La fin voit arriver Thanos qui veut faire cesser le status quo et l’imposture de Doom, et se raccorde avec les derniers épisodes de la série principale de Secret Wars.

Siege est donc intéressante si vous lisez les histoires liées aux Deadlands et autres monstres, mais malgré un concept intéressant, n’est pas une mini-série indispensable.

Lire aussi : Secret Wars : le guide de lecture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :