the-amazing-spider-man-2-affiche-filmLe premier film de la série The Amazing Spider-Man ne m’ayant pas vraiment convaincu (voir mon avis par ici), je n’attendais pas vraiment la suite avec impatience ! Voici donc mon avis sur The Amazing Spider-Man 2, sous titré Le Destin d’Un Héros.

On commence par retrouver un Spider-Man, en pleine forme, qui fait le pitre tout en rétablissant l’ordre à New York. Un peu too much, mais en cela assez fidèle à certains épisodes du comic book. L’une de personnes qu’il a sauvé, et qui lui est reconnaissant, subit un accident qui va lui conférer le pouvoir de maîtriser l’électricité.

electro amazing spider-man 2On tiquera sur le personnage d’Electro avant sa transformation, joué par un Jamie Foxx caricatural et ridicule au possible, et qui va « heureusement » évoluer vers un méchant assoiffé de gloire et de vengeance, jaloux de la popularité de Spider-Man. Par contre, cette partie phagocyte une bonne partie du film, du coup l’arrivée de Harry Osborn et ses retrouvailles avec Peter Parker sonnent faux et sont précipitées, malgré la prestation d’un inquiétant Dane DeHaan.

Andrew Garfield Emma Stone

Parker, justement, moins agaçant que dans le premier film, et dont le couple qu’il forme avec Gwen Stacy connait des hauts et des bas. La complicité entre Andrew Garfield et Emma Stone crève l’écran et porte le film, c’est vraiment le point fort de cet épisode. Par contre, les passages sentimentaux ont tendance à casser le rythme du film puisqu’elles alternent avec des scènes d’action survitaminées. Celles-ci font parfois un peu trop artificielles, abus d’effets spéciaux oblige. Le réalisateur Marc Webb s’amuse en utilisant vue à la première personne ou bullet time mais le procédé n’est pas toujours convaincant.

spider-man electro asm 2

Le scénario accumule de son côté les facilités puisque de nombreuses choses gravitent autour de la bien pratique Oscorp (la multinationale dirigée par Norman Osborn) : le futur Electro y travaille, de même que Gwen Stacy. Et le père de Peter Parker en fût un chercheur émérite, ce qui induit un certain nombre de scènes basées sur le mystère de la disparition des parents de Peter, un développement sans doute en trop dans un film par ailleurs bien chargé et déjà long. Et bien sûr Harry Osborn revient à la tête de la compagnie familiale et découvre les sombres secrets de son père, dont l’équipement du Bouffon Vert ! Un vilain qui apparaît bien tardivement dans le film et est risible, tant son aspect visuel est là aussi ridicule. A croire qu’il n’a été ajouté que pour justifier une scène tragique, qui pour le coup m’a surpris de la part du studio. Enfin, que dire du Rhino, blague potache sous-exploitée, alors qu’il peut avoir un vrai impact (ah, ah, ah) lorsqu’il est bien utilisé ? Même le gamin qui s’oppose à lui a plus de charisme et lui vole la vedette…

Trop long, avec des vilains peu inspirés et caricaturaux, le film est bancal. Sauvé de justesse par son duo d’acteurs principaux et ses effets spéciaux, The Amazing Spider-Man 2 se laisse voir mais on est encore loin d’un bon film de super-héros.

Il donnera néanmoins naissance à une franchise puisqu’outre The Amazing Spider-Man 3, un film sur Venom et un autre sur les Sinister Six sont en préparation ! Les Sinister Six sont un groupe de super-vilains constitué à l’origine dans les comics de Dr Octopus, le Vautour, Electro, Kraven le Chasseur, Mysterio et l’Homme-Sable mais sa composition a varié plusieurs fois et son adaptation au cinéma sera sans doute différente (le Bouffon Vert et le Rhino y ayant sans doute leur place…).

Edit : la franchise a été une fois de plus rebootée avec un film prévu en 2017 et intégré à l’univers Marvel avec un nouveau Spider-Man, Tom Holland, apparu en premier dans Captain America : Civil War !

Un film de Marc Webb avec Andrew Garfield, Emma Stone, Jamie Foxx, Dane DeHaan…

Date de sortie au cinéma en France : 30 avril 2014

Synopsis

Ce n’est un secret pour personne que le combat le plus rude de Spider-Man est celui qu’il mène contre lui-même en tentant de concilier la vie quotidienne de Peter Parker et les lourdes responsabilités de Spider-Man. Mais Peter Parker va se rendre compte qu’il fait face à un conflit de bien plus grande ampleur. Être Spider-Man, quoi de plus grisant ? Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros, bondissant d’un gratte-ciel à l’autre, et les doux moments passés aux côté de Gwen. Mais être Spider-Man a un prix : il est le seul à pouvoir protéger ses concitoyens new-yorkais des abominables méchants qui menacent la ville.  Face à Electro, Peter devra affronter un ennemi nettement plus puissant que lui.  Au retour de son vieil ami Harry Osborn, il se rend compte que tous ses ennemis ont un point commun : OsCorp.

Advertisements