Batwoman – tome 0 : Élégie

batwoman elegie tome 0

Le tome 0 de la série Batwoman chez Urban Comics porte ce numéro car il s’agit en fait des aventures « pré-New 52 » de la belle rousse. Un tome partiellement publié précédemment par Panini Comics, à l’époque où l’éditeur détenait les droits de DC, sous le titre Batwoman : Elégie pour une ombre. Edition que je possédais aussi mais que j’ai fini par revendre.

batwoman elegie panini urban

« Batwoman : Elegy » en V.O. est un arc narratif de la série Detective Comics, couvrant les numéros 854 à 860 (2009-2010). Il met à l’honneur une nouvelle Batwoman, apparue dans la maxi-série « 52 » en 2006.

Affrontant Alice, une super-vilaine qui arrive à Gotham pour unifier les gangs criminels, Batwoman ne sera pas au bout de ses surprises. Le scénario de Greg Rucka est parfois un peu confus, notamment par rapport à l’implication des « hybrides » qui aident l’héroïne et dont l’histoire a dû être évoquée précédemment (je ne l’ai pas lu). Mais les dessins absolument fabuleux de J.H. Williams III emportent immédiatement l’adhésion. Outre son trait précis, tout est parfait dans ses planches ! Une composition qui n’est pas sans m’évoquer l’Art Déco, des découpages tantôt anguleux tantôt en courbes, des effets de miroir ou de symétrie… Un grand moment, magnifié par l’encrage et la colorisation. J’ai rarement été aussi impressionné par un comic book.

batwoman elegy

Dans la seconde partie de l’arc, retour sur les origines de Batwoman, alias Kate Kane. Pour l’occasion, Williams se permet même de modifier son style pour amplifier le décalage entre le passé et le présent. Nous apprendrons alors les origines de la vocation de l’héroïne. Batwoman présente de nombreuses similitudes avec le Chevalier Noir. Une grande fortune qui lui permet l’accès à toute une panoplie d’armes et de gadgets, un traumatisme lié à une enfance marquée par la violence ou encore une figure paternelle qui l’assiste dans sa lutte contre le crime. D’ailleurs, une rencontre avec Batman inspirera la jeune Kate pour son costume…

Mais bien sûr, le personnage est très différent. Son caractère et sa personnalité, primordiaux dans une série basée sur une seule héroïne, sont très bien développés. Par exemple, son envie de servir son pays, déçue par son départ de l’armée après que sa hiérarchie ait appris qu’elle était lesbienne, est un élément moteur primordial. Ses aventures sentimentales sont aussi partie intégrante du récit, et la volonté affirmée de DC de mettre son homosexualité en avant me semble menée de façon très pudique et crédible.

batwoman elegie

Après le succès de « Batwoman : Élégie », l’héroïne a dorénavant depuis « La Renaissance » de DC sa série régulière, toujours avec J.H. Williams III, au dessin mais également au scénario cette fois, secondé par Amy Reeder.

L’édition a avoir est celle d’Urban Comics, bien plus complète. On y retrouve trois arcs :

  • Elegie (Detective Comics 854-857) avec la lutte de Batwoman contre Alice
  • Go  (Detective Comics 858-860) avec les origines de Batwoman et ses premiers pas de justicière, après une rencontre qui va l’inspirer…
  • (Ces deux premiers arcs avaient été publiés par Panini dans son édition)
  • Cutter  (Detective Comics 861-863) est une histoire que je n’avais pas lu, et qui fait intervenir la cousine de Kate, dont on reparlera bientôt, et surtout Batman. Un arc majoritairement dessiné par Jock, dont j’avais apprécié le travail sur les deux tomes de Batman : Sombre Reflet. C’est très bon également, avec deux histoires croisées qui se déroulent en parallèle et et une alternance de couleurs intéressante.

Outre l’arc supplémentaire, les bonus, la nouvelle traduction, cette édition a les mêmes format et présentation que les tomes suivants !

Niveaux bonus, outre une préface de présentation, des couvertures pleine page ou variantes, nous avons aussi des pages de script de Greg Rucka ainsi que les planches correspondantes du dessinateur J.H. Williams III. Même en noir et blanc, elles sont déjà superbes !

batwoman j.h. williams III

Je manque de superlatifs pour qualifier son oeuvre, unique en son genre, et le travail extraordinaire de mise en page et de composition qu’il effectue.

L’univers de Batwoman n’ayant pas été affecté par le relaunch de DC, ce tome 0 se pose donc comme un préalable au tome 1 : Hydrologie. Que vous vous intéressiez aux super-héros en général ou à la Bat-family en particulier, Batwoman : Elégie est de toutes façons un must, il vous le faut.

A lire aussi :

Acheter sur Amazon Batwoman tome 0

Complément

Et si vous avez l’édition Panini, comme moi, reprenez-le quand même car voici les différences notables :

  • trois épisodes de plus avec l’arc Cutter
  • des dessins qui n’ont pas été coupés par Urban (même si le volume est légèrement plus petit)
  • les bonus cités ci-dessus
  • un format qui s’harmonise avec les autres volumes DC Renaissance d’Urban Comics
  • une nouvelle traduction
  • le même prix !

Vous noterez en regardant les photos ci-dessous que même avec un format plus grand, les bouchers de Panini (je ne trouve pas d’autre mot) ont trouvé le moyen de rogner les planches originales !

batwoman-elegie-urban

batwoman-elegie-panini

(ne vous fiez pas aux couleurs, les photos sont « maison »)

Heureusement, la licence DC Comics est dorénavant entre de bonnes mains !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :