Fear Itself Marvel Comics

A l’occasion de sa publication sous forme d’un Marvel Deluxe, voici un article qui fait le bilan et vous donne mon avis sur Fear Itself, évent et crossover de Marvel Comics qui a bouleversé les revues – essentiellement Avengers.

Fear Itself est un évent qui a été publié d’octobre 2011 à juin 2012 par Panini, sous la forme de 7 magazines mensuels reprenant la trame principale de l’événement.

A cela s’ajoute 39 revues ou ouvrages de librairie (soit 46 publications au total si je compte bien^^), où l’on pouvait lire les tie-ins, c’est à dire des récits liés, donc des histoires plus ou moins directement impactées par le récit principal. La plupart du temps, ces récits restent optionnels et pas obligatoires pour comprendre l’évent. A savoir que vous pouvez retrouver la checklist complète par ici, et que Panini Comics n’a pas présenté tous les tie-ins sortis par Marvel aux USA, mais une grande partie quand même.

Par manque d’intérêt, et par restrictions budgétaires aussi (!), j’en ai lu et chroniqué 35. Ce qui me paraît quand même pas mal !

Que faut-il donc retenir de cet évent qui a été accueilli fraîchement par le public français, comme j’ai pu le lire sur la page Facebook de Panini et sur de nombreux blogs spécialisés ? (attention, risque de spoiler si vous ne l’avez pas lu à l’époque)

Fear Itself les Dignes the Worthy

D’abord, l’histoire principale est assez longue à se mettre en place… Les marteaux du Serpent tombent, donnant des pouvoirs à des vilains, ou des héros, mais il ne se passe pas grand chose d’autre.

Ensuite, des héros meurent au combat : Captain America (Bucky) face à Sin, ou Thor contre le Serpent, mais cela devient tellement fréquent que personnellement je n’y crois plus une seconde (et le futur me donnera raison…).

Fear Itself mort de Captain America

Enfin, il est fait mention tout du long à une prophétie qui va au final se réaliser, coupant du coup tout suspens. La bonne surprise aurait été qu’elle se réalise différemment, par exemple.

Et puis la fin, l’arrivée des héros surarmés grâce à Odin qui ne voulait pourtant pas sauver la Terre, les combats et la mort de Thor, arrivent trop vite, et tout se termine dans la précipitation.

Les tie-ins sont quant à eux de qualité très inégale, comme souvent dans ces cas-là. Entre le manque de coordination des équipes créatives, le passage imposé de l’évent dans l’histoire d’un héros qui n’en demandait pas tant (!) et le fait de ne pas trop dévoiler les choses, on va du bon au moyen, voire au mauvais.

Fear Itself Thor contre le Serpent

Sans parler du fait que la multiplicité des revues, hors-séries et autres Marvel Monster impliqués fait que seul un complétiste fortuné pourra tout lire – si le jeu en vaut la chandelle, ou le papier ;)

Enfin, les épilogues annulent une grande partie de l’impact de l’évent, on pourra donc se demander au final à quoi il a servi (à part à remettre Steve Rodgers dans le costume de Cap’ – histoire de ne pas trop perturber le public, rappelons que la sortie de l’évent aux USA se fit proche de la sortie du film Avengers…).

Fear Itself me fait donc l’effet d’un pétard mouillé, avec une idée de départ sympa mais mal exploitée, dans un évent mollasson qui dura trop longtemps. Ce qui m’inquiète un peu sur les capacités créatives de Marvel, d’ailleurs.

Et vous, l’avez-vous apprécié ?

Acheter Fear Itself

Contenu du Marvel Deluxe Fear Itself : Sin’s Past ; Fear Itself : Book of the Skull ; Fear Itself 1-7 ; Fear Itself 7.1, 7.2, 7.3 ; Fear Itself : The Worthy. Date de sortie : 16/10/2013