Arkham Asylum graphic novel

Je reçois à nouveau avec grand plaisir sur ce blog Pierrick Messien, étudiant mais aussi écrivain ! Je vous conseille la visite de son blog consacré à l’écriture et à l’auto-édition, le Souffle numérique, ainsi que la lecture de son recueil de nouvelles, Réalités Virtuelles, que j’ai beaucoup apprécié. Après son avis sur The Killing Joke, retrouvons Batman et le Joker dans le Graphic Novel Arkham Asylum

***

Aujourd’hui, j’investis à nouveau le blog de Xapur pour vous parler, non pas d’un simple comics, mais d’un véritable chef d’œuvre ! J’exagère peut-être un peu, mais Arkham Asylum, de Grant Morrison et Dave Mc Kean, me paraît être une véritable perle, non seulement pour les fans de Batman mais aussi pour les amateurs de bande-dessinée et de romans graphiques. En effet, si le fond de ce livre est tout à fait appréciable, la forme est tout bonnement étonnante, et riche d’intérêt.

Avant de commencer, faisons un petit point sur l’Asile d’Arkham. C’est avant tout pour ma fascination de cet institut de Gotham City que j’ai choisi de lire ce comics. L’Asile d’Arkham est un institut soi-disant médical de la ville fictive du Batman, qui accueille tous les fous de Gotham City, parmi lesquels bon nombre des super-vilains capturés par le chevalier noir.

Le fait même que les ennemis de Batman soient incarcérés non pas dans une prison mais dans un asile m’a toujours paru riche de sens, tant les adversaires de l’homme chauve-souris sont des cas cliniques, qui renvoient peut-être le héros à sa propre folie, ce qui est le sujet même d’Arkham Asylum.

Le comics nous plonge dans un asile où les patients ont pris le contrôle, la mutinerie étant dirigé par un certain Joker. Ce dernier intime à Batman l’ordre de les rejoindre, sans quoi il mettra fin à la vie du personnel hospitalier, qu’il tient en otage. L’objectif du Clown est de faire comprendre à Batman qu’il ne vaut pas mieux que ceux qu’il traque, et qu’il mériterait lui aussi sa place dans l’une des cellules d’Arkham.

Joker Asile Arkham Batman

Arkham Asylum se partage entre deux époques. Le présent prend la forme d’une sorte de voyage initiatique de Batman à travers l’asile, lors duquel il rencontre ses ennemis fétiches : le Joker, Double-Face, Gueule d’Argile, Doctor Destiny, l’Epouvantail, le Chapelier Fou, Zeus et enfin Killer Croc. La liste peut paraître assez longue, mais notez qu’il s’agit d’apparitions fugaces de chacun de ces super-vilains. Le passé est quant à lui concentré sur la vie d’Amadeus Arkham, fondateur de l’Asile qui sombre définitivement dans la folie en torturant à mort « Mad Dog » Hawkins, son premier patient et l’assassin de sa famille.

Le synopsis permet déjà de comprendre qu’Arkham Asylum est loin d’être l’épisode le plus joyeux de Batman. Outre une histoire intéressante qui investit la folie des personnages qui hantent Gotham City, le comics est étonnant par sa patte graphique, qui retranscrit à merveille la démence et l’obscurité qui se dégagent du récit.

Mélange de dessins, de photographies et de collages, Arkham Asylum a un style propre et inimitable. Le soin graphique apporté à l’œuvre va jusque dans les détails, avec des bulles propres à chacun des personnages. Les paroles du Batman seront ainsi présentées sur fond noir, tandis que les dialogues du joker sont retranscrits dans une police rouge vif et à peine lisible.

Asile d'Arkham

En ressort un comics qui risque de ne pas plaire à tout le monde. On peut en effet reprocher au livre un côté graphique trop prononcé, parfois en dépit de la lisibilité ou du récit. Certaines pages sont essentiellement composées de dessin, si bien que l’œuvre, d’un quarantaine de pages, se lit assez rapidement. Néanmoins, j’y ai trouvé une richesse rarement présente dans les bande-dessinées, et l’ambiance sombre et torturée du comics retranscrit à mon sens parfaitement l’univers de l’Asile d’Arkham.

Notez que j’ai lu ce comics en version originale, dans l’édition souple « 15th Anniversary Edition », la plus simple à trouver d’après mes recherches, tout du moins à un prix raisonnable !

***

Merci Pierrick pour cet article qui donne bien envie de découvrir ce Graphic Novel, que j’ai hâte de voir ré-édité. Il avait en effet déjà été publié en V.F. sous les titres de « L’Asile d’Arkham » ou « Les Fous d’Arkham » mais les prix en occasion sont dissuasifs.

Edit : ré-édition en juin 2014 chez Urban Comics !

Et visiblement ce comic book a aussi inspiré le jeu vidéo du même nom…

Commander Batman: Arkham Asylum Anniversary Edition (en anglais) – Batman Arkham Asylum (en français)