Earth2-1

Il n’est pas forcément évident de démarrer la lecture d’une série DC en ce moment, entre les séries paraissant en kiosque, celles qui font l’objet d’albums de librairie ou encore celles que l’on suppose être publiées un jour en VF par Urban Comics.

J’ai néanmoins décidé de me mettre à la lecture de la série régulière Earth 2.

Les univers parallèles sont légion dans les comics de super héros, et DC ne fait pas exception à la règle. Malgré les différentes crises (Crisis en V.O.) qui visent à restreindre leur nombre et/ou à les fusionner avec la Terre principale !

Et suite au relaunch des New 52, le concept est resté, si bien que nous avons encore un univers parallèle (au moins ?) dont les aventures ont été redémarrées.

Earth 2 est donc basé – comme son nom l’indique – sur les aventures des super héros DC de la « Terre 2 », version alternative de la « nôtre » où les choses évoluent de façon sensiblement différente.

Alors que sur Terre 1 la Justice League combat avec succès les troupes de Darkseid, le premier numéro de Earth 2 voit la Trinité DC (composée de Superman, Batman et Wonder Woman) se faire décimer !

Reste deux super héroïnes, une version féminine de Robin (en fait Helena Wayne, la fille de Batman !) et Supergirl (cousine de Batman) qui elles, sont projetées dans l’univers de Terre 1 lors d’un combat. Rebaptisées Huntress et Power Girl, avec changement de costume à la clé (ce qui fera pleurer les fans de Power Girl puisque le nouveau costume est largement moins avantageux que l’ancien^^). Les deux amies voient leurs aventures publiées en ce moment dans World’s Finest (une sorte de version moderne et féminine d’un team-up Batman/Superman !). Série que je suis aussi, en marge d’Earth 2.  A noter qu’il y eu dans le passé pré-relaunch de DC une Helena Wayne sur Terre 2, fille de Batwoman et de Catwoman, qui devint dans cet univers parallèle… Huntress !

Sur Terre 2, les sbires de Darkseid ont massacré jusqu’aux dieux de l’Olympe, et c’est un Hermès agonisant qui léguera une partie de ses pouvoirs à un jeune homme jugé valeureux, Jay Garrick. Un nom que les connaisseurs auront reconnu comme celui d’un héros de l’Age d’Or DC, alter égo du premier Flash ! D’ailleurs Hermès ressemble beaucoup au Flash des années 40 !

Earth2-2

Celui-ci ne tardera pas à rencontrer une mystérieuse jeune femme ailée, Hawkgirl, envoyée par un homme nommé Fate !

Ailleurs, le milliardaire Alan Scott verra sa vie bouleversée, et son compagnon mourir, alors que deux forces s’affrontent, l’une pour le tuer, l’autre pour le sauver. Celle-ci est une lueur verte, qui sera canalisée dans un anneau symbolique, autrefois promis à son amant décédé, le transformant en Green Lantern. Un héros dont le nom civil est là aussi hérité de l’Age d’Or, mais largement modernisé notamment parce que DC a communiqué sur son homosexualité.

Earth2-3

De façon classique, et en parallèle de ce qu’a vécu la Justice League de Terre 1, c’est un ennemi commun qui regroupera les différents héros, et l’on se doute bien qu’un groupe se formera. Quant à son nom, penser à la Justice Society (of America ?) semble assez évident…

Nous aurions alors sur cette Terre parallèle le pendant de la JL, avec de sacrés clins d’oeil à l’histoire de DC, qui a été gommée par le relaunch puisque les héros actuels ne sont apparus qu’il y a quelques années. En attendant un jour de lire un « cross-over cross-univers » avec les deux équipes !

Earth2-4

De grands dangers menacent, de nombreuses questions restent en suspens, les allusions subtiles au passé de DC (et les nouvelles versions des héros) sont jubilatoires.

Servie par ce scénario alléchant de James Robinson et par de très bons dessins de Nicola Scott, encré par son frère Trevor, voici une série que je lis avec plaisir, en espérant qu’elle sera un jour reprise par Urban afin que les lecteurs VF puissent la découvrir, elle le mérite.

Edit : elle est parue depuis dans les revues kiosque et les ouvrages de librairie chez Urban Comics.

Earth2-0