spider-man-classic-2

Dans les années 80, Marvel et le fabricant de jouets Mattel se sont associés pour la saga des Guerres Secrètes. Un cross-over qui faisait disparaître temporairement tous les super-héros du monde et les mettaient aux prises avec les super-vilains, sur une étrange planète, pour le plaisir d’un être omnipotent, le Beyonder. Un évent que j’avais lu avec plaisir à l’époque (1984 pour la VO et 1986 pour la VF) dans la revue Spidey, et dont il ne reste aujourd’hui plus grand chose dans le Marvelverse, si ce n’est le mystérieux costume que Spider-Man a trouvé sur cette planète. A noter que Panini a ré-édité cette saga en format Best of Marvel, trouvable uniquement à prix d’or ces temps-ci.

L’occasion aussi pour Marvel de tester un nouveau look pour le tisseur (la couverture d’Amazing Spider-Man que Panini a reprise pour ce Spider-Man Classic est d’ailleurs un clin d’oeil à celle d’Amazing Fantasy 15 où est apparu Spidey). Et une modernisation aussi du héros, avec un costume multi-fonctions, qui se transforme en n’importe quelle tenue, intègre des poches pratiques et génère lui-même de la toile. C’est la découverte des fonctions de ce nouveau costume que nous retrouvons dans les épisodes regroupés ici, issus de la série Amazing Spider-Man (les 252 à 256 parus en 1984).

Des épisodes « classiques » de l’époque, où Spidey combat Jack O’ Lantern (tiens, le nouveau Venom aussi ;)), la Rose, le Fantôme Rouge ou encore le Puma, tandis que Peter Parker a des soucis d’argent, d’amour avec la Chatte Noire ou de relationnel avec sa tante May. Rien de bien extraordinaire donc côté scénario, signé Tom De Falco, ni du côté des dessins de Ron Frenz. Du simple, mais de l’efficace.

Amazing-Spider-Man-255

Bien sûr, le nouveau costume pose rapidement question, il semble en effet avoir sa conscience propre. C’est d’ailleurs un peu le souci de ramener des gadgets extra-terrestres, hein ! Mais Spidey n’apprendra que plus tard qu’il s’agit en fait d’un symbiote, un être qui se combine à son porteur. Le début d’une saga qui verra l’avènement d’un adversaire légendaire de Spider-Man, Venom, lequel remplacera le Bouffon Vert au top de menaces du tisseur dans les années 90.

A ce titre, le dernier récit de la revue, tiré d’Amazing Spider-Man Annual 25 (1991), saute des étapes puisque nous retrouvons le symbiote associé à son second hôte, Eddie Brock, un journaliste qui tente de devenir un héros grâce aux pouvoirs du symbiote, avec plus ou moins de réussite. Marrant, çà, il n’a guère changé quelques années plus tard, sous le nom d’Anti-Venom, comme on vient de le lire dans la dernière revue Spider-Man !

Un récit qui sent le remplissage (ce dont Christian « spoilerman » Grasse ne se cache guère en troisième de couverture) mais qui aurait nécessité un peu de rédactionnel explicatif AVANT de le présenter. Bah oui, mais on est chez Panini, hein !

D’ailleurs, le contenu du prochain Spider-Man Classic en août reprendra comme si de rien n’était (sic) la suite d’ASM avec les numéros 257 à 259 puis le 300 et enfin le premier numéro de la série Web of Spider-Man (1985)…

Un Spider-man Classic qui, sans être transcendant, pose les bases d’un futur ennemi mémorable pour le tisseur.

Parution 15/05/2012