A l’occasion du relancement du magazine Marvel Universe, et de la parution en Marvel Deluxe de la suite de la saga Annihilation, je vous propose un petit article sur la partie « cosmique » de l’univers Marvel.

Dans l’esprit des créateurs de super-héros, l’idée d’intégrer des références à la science-fiction dans leurs histoires n’a pas tardé à germer.

Extra-terrestres, planètes lointaines, pouvoirs cosmiques, sont des explications faciles pour des êtres à super-pouvoirs. Ainsi, dès Superman (en 1938 !), le lecteur a découvert que les super-héros pouvaient avoir des origines non humaines.

Superman-heros-cosmique

Marvel a donc fort logiquement exploité cette voie. En effet, tout le monde ne peut pas être piqué par une araignée radioactive ou recevoir une bombe Gamma sur la tête ! Et la série qui s’est tournée dès le début vers le « cosmique » est bien entendu Fantastic Four. Les FF reçoivent d’ailleurs leurs pouvoirs d’une exposition aux rayons cosmiques lors de leur premier vol d’exploration en fusée…

fantastic-four-1

La revue a ensuite vu apparaître un grand nombre de personnages qui sont encore aujourd’hui dans les pages des revues « cosmiques » : les Inhumains, les Krees, les Skrulls, Adam Warlock, le Gardien, le Surfeur d’Argent et Galactus, et tant d’autres…

galactus-silver-surfer

Devant le succès de ces personnages, les autres séries populaires de Marvel ont été explorer les étoiles. Citons les Avengers et leur implication dans la guerre Kree-Skrulls (1971-1972) ou leurs combats contre Thanos. Et les X-Men rencontrant l’empire Shi’ar, les Broods ou la Force Phénix (1976). Sans oublier les implications des dieux comme Thor ou Hercule !

x-men-garde-imperiale

Et bien sûr, des héros spécifiquement dédiés à cette branche sont apparus. Le plus emblématique étant Captain Marvel (1967) mais la liste est longue, outre le Surfeur d’Argent bien sûr, entre les Gardiens de la Galaxie (1969), Killraven (1973), Nova (1976), ou encore Quasar (1989).

Depuis 2007, Panini a créé la revue Marvel Universe, qui porte bien son nom pour le coup, puisqu’elle regroupe les sagas et les séries cosmiques de l’éditeur US. Des sagas qu’on peut retrouver en partie lors de leurs ré-éditions dans les beaux volumes de la collection Marvel Deluxe, et dont je vais vous parler ici-même dans les prochaines semaines…

Vers l’infini… et au delà !